Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 17:58



Le festival  2008  a replongé sous terre :
ne coupez pas les feuilles avant qu'elles ne  soient complètement fanées.
Laissez les bulbes faire leurs réserves  pour que la floraison  2009 soit  colorée.
Bientôt  l'album photo côté jardin et côté coulisses.



pOètes au pOtager
Un festival annuel et vivace.
Il disparaît sous terre chaque année et repousse à la mi-juin.
Floraison éphémère mais flamboyante !

L'association pOètes au pOtager  (loi 1901) invite chaque année à Montluçon (Allier)
une poignée de poètes à lire leurs textes en public.
Pas de mise en scène, pas d'accompagnement musical :
priorité aux textes, aux voix.

Priorité aux livres : le festival rend visible, grâce à la complicité
de la médiathèque municipale Boris Vian et de la librairie Le Talon d'Achille,
des livres souvent "invisibles", ignorés des médias et du grand public.
Une kyrielle d'éditeurs de poésie sont chaque année à l'honneur.
Le festival est une occasion unique de découvrir des voix et des livres "rares".
Les éditions Contre-allées publient chaque année un recueil inédit de chaque poète invité.

Ne cherchez dans le nom du festival rien d'autre qu'une allitération-assonance potache
et qu'une métaphore ras-les-pâquerettes :
si le thème du jardin est fréquent, c'est qu'il est de saison.



Repost 0
Published by Dominique Fournil - dans pourquoi poètes au potager
commenter cet article
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 12:34
L'association pOètes au pOtager est une association loi 1901 qui vise à "promouvoir la poésie contemporaine" par l'organisation d'un festival.
Le principe est simple : les poètes sont invités à venir lire en public leurs propres textes.
Priorité aux textes donc, bruts, sans mise en scène, sans accompagnement musical.
Priorité aux livres, le but étant de faire découvrir au public des livres "invisibles", absents la plupart du temps des médias et même des librairies. C'est pourquoi nous tenons à associer au festival des hauts lieux de la défense du  livre : la médiathèque municipale et une librairie, le Talon d'Achille.

Un petit noyau de rêveurs est à l'origine du festival : 
    Malek Sébahi (pilote de montgolfière),
    Dominique Fournil (coanimatrice  des "goûters-poésie" du collège Jules Ferry),
   Amandine Marembert-Fustier
(poète, cofondatrice et coéditrice des éditions Contre-allées et coanimatrice des goûters-poésie),
    Romain Fustier
(poète, cofondateur et coéditeur des éditions Contre-allées).

L'idée du festival est née un beau jour de février 2005, ou plutôt un beau soir, entre la poire et le fromage. Ont participé à cette "éclosion" Marrion Derrien, plasticienne, et Gwenaël de Boodt, poète-baroudeur-comédien, depuis émigrés en terre bretonne.

Pourquoi pOètes au pOtager ?
Parce que nous habitons une ville mi-ville mi-campagne dont le passé ouvrier nous faisait rêver de jardins ouvriers. Mais les jardins ouvriers meurent avec les traditions ouvrières et ne reste plus qu'une poignée de retraités qui craignent qu'on ne piétine leurs plates-bandes. Nous avons la première année organisé une lecture dans le jardin de réinsertion Saint-Exupéry qui n'a pas survécu à notre passage. Nous ne désespérons pas de parvenir un jour à organiser des lectures dans des jardins potagers privés (un pendant aux désormais célèbres "lectures en appartement" du printemps des poètes).
Nous avons gardé notre nom de baptême quand bien même nous colonisons davantage les jardins d'ornement (La Louvière). Et puis ce titre ne sonne guère sérieux, un peu potache.







Dimanche 30 mars :
réunion de préparation du festival 2008.
A l'ordre du  jour :
éviter le noyautage du comité par Rose et Irène.


Repost 0
Published by Dominique Fournil - dans pourquoi poètes au potager
commenter cet article

Nous contacter

04 70 28 10 29
Association pOètes au pOtager
2 rue de Marignon
03 100 Montluçon

dominique.fournil@laposte.net

pOètes au pOtager

festival de poésie contemporaine

à Montluçon

le dernier week-end de juin

Les poètes invités lisent leurs textes en public

(et à ciel ouvert si le temps le permet).

Archives