Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 21:41

Thierry Le Pennec lit mais l'orage gronde. Il éclatera avec un sens du timing idéal au dernier mot.


Repost 0
Published by Dominique Fournil - dans album photo
commenter cet article
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 19:29




Le quotidien La Montagne  a suivi le festival.











L'hebdomadaire la Semaine de l'Allier a annoncé le festival :







Repost 0
Published by Dominique Fournil - dans revue de presse
commenter cet article
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 12:41







Repost 0
Published by Dominique Fournil - dans demandez le programme
commenter cet article
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 12:34
L'association pOètes au pOtager est une association loi 1901 qui vise à "promouvoir la poésie contemporaine" par l'organisation d'un festival.
Le principe est simple : les poètes sont invités à venir lire en public leurs propres textes.
Priorité aux textes donc, bruts, sans mise en scène, sans accompagnement musical.
Priorité aux livres, le but étant de faire découvrir au public des livres "invisibles", absents la plupart du temps des médias et même des librairies. C'est pourquoi nous tenons à associer au festival des hauts lieux de la défense du  livre : la médiathèque municipale et une librairie, le Talon d'Achille.

Un petit noyau de rêveurs est à l'origine du festival : 
    Malek Sébahi (pilote de montgolfière),
    Dominique Fournil (coanimatrice  des "goûters-poésie" du collège Jules Ferry),
   Amandine Marembert-Fustier
(poète, cofondatrice et coéditrice des éditions Contre-allées et coanimatrice des goûters-poésie),
    Romain Fustier
(poète, cofondateur et coéditeur des éditions Contre-allées).

L'idée du festival est née un beau jour de février 2005, ou plutôt un beau soir, entre la poire et le fromage. Ont participé à cette "éclosion" Marrion Derrien, plasticienne, et Gwenaël de Boodt, poète-baroudeur-comédien, depuis émigrés en terre bretonne.

Pourquoi pOètes au pOtager ?
Parce que nous habitons une ville mi-ville mi-campagne dont le passé ouvrier nous faisait rêver de jardins ouvriers. Mais les jardins ouvriers meurent avec les traditions ouvrières et ne reste plus qu'une poignée de retraités qui craignent qu'on ne piétine leurs plates-bandes. Nous avons la première année organisé une lecture dans le jardin de réinsertion Saint-Exupéry qui n'a pas survécu à notre passage. Nous ne désespérons pas de parvenir un jour à organiser des lectures dans des jardins potagers privés (un pendant aux désormais célèbres "lectures en appartement" du printemps des poètes).
Nous avons gardé notre nom de baptême quand bien même nous colonisons davantage les jardins d'ornement (La Louvière). Et puis ce titre ne sonne guère sérieux, un peu potache.







Dimanche 30 mars :
réunion de préparation du festival 2008.
A l'ordre du  jour :
éviter le noyautage du comité par Rose et Irène.


Repost 0
Published by Dominique Fournil - dans pourquoi poètes au potager
commenter cet article
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 12:22


La médiathèque municipale de Montluçon nous a portés
 sur les fonds baptismaux dès 2005 en accueillant une lecture
de Lucien Suel

et une exposition de ses nombreux livres.
Bien que privée de budget animation depuis, elle soutient le festival
en accueillant le vendredi soir la lecture d'ouverture du festival.
Le personnel répond présent
et concocte pour le public des cocktails potagers toujours plus étonnants :
cappuccino de betterave, cocktail avocat-orange,etc.

Juin 2006, Malek Sébahi inaugure le festival et présente les poètes.

Les lectures, ça creuse !
Repost 0
Published by Dominique Fournil - dans la médiathèque Boris Vian
commenter cet article
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 12:09





La radio locale RMB
laisse une heure d'antenne au festival : carte blanche.









2006

Juin 2006, Franck Cottet, Armelle Leclercq et Julien Ferdinande (de gauche à droite)
sont tout heureux de passer à la radio !

Romain Verger (de dos) et Chantal Dupuy-Dunier ( à droite) itou.
Christophe Roussat, l'animateur du débat, sait mettre ses troupes à l'aise.

2007

Sophie G. Lucas (à gauche), Pascal Commère (au centre) et Christian Degoutte (à droite) se préparent. le trac ?


13 juin 2008, Magali Thuillier suit attentivement les conseils de l'animateur Christophe Roussat
(regardez comme il a bien noirci des pages de notes) pendant qu'Emmanuel Flory révise.
Repost 0
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 11:38
Qui nous soutient ?
Outre les subventions (cf catégorie arrosoirs), le festival pousse grâce à ses tuteurs bienveillants.
Parmi eux : La librairie Le Talon d'Achille, présente sur tous les lieux du festival, qui effectue un gros travail de commandes de livres auprès d'une flopée de microéditeurs. Ainsi les livres des poètes invités sont visibles du grand public et , après les lectures, les festivaliers peuvent feuilleter et événtuellement acheter les recueils.

Juin 2006, pendant le marché du samedi matin, devant le Talon d'Achille :
Thierry Le pennec (à gauche), Romain Verger (de dos au centre),
FranckCottet (lunettes de soleil et vareuse couleur de sang séché),
Julien Ferdinande (de dos à droite, queue de cheval). Pause après la lecture.

Juin 2006, à la Louvière, l'orage ayant éclaté à la toute fin des lectures le samedi après-midi,
le public se réfugie à l'intérieur de l'Orangerie,
où Virginie, du Talon d'Achille, a rapatrié précipitemment son stand de livres.


En 2007, il fait beau : les tables pour les dédicaces sont dehors.
Franck Cottet
(lunettes de star) et Armelle Leclercq (sac de baroudeuse)
prennent une pause mais pas la pose après la lecture à la Louvière.



Juin 2007, le stand du Talon d'Achille s'agrandit : Virginie, de dos, fait face à l'afflux des clients.
Vendredi 15 juin 2007 à la médiathèque municipale après la lecture.
Benoît, le libraire en chef (Talon d'Achille), tout au fond, se gratte la tête :
Comment concurrencer le cocktail potager de l'autre côté des étagères ?

13 juin 2008, Virginie se cache sous le stand de la librairie à la médiathèque
14 juin 2008, la librairie nous cède sa caisse : Romain est un vendeur hyperdynamique !
Repost 0
Published by Dominique Fournil - dans la librairie Le Talon d'Achille
commenter cet article
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 11:24
Qui arrose le festival ?
Le festival pOétes au pOtager est une manifestation gratuite pour les festivaliers et largement fondée sur le bénévolat :
    - les poètes invités sont défrayés, nourris et logés, mais pas rémunérés pour leur lecture.
    - la conception des affiches, programmes, blog, l'hébergement, etc. sont bénévoles.

    Malgré tout, l'organisation du festival coûte (impression des programmes et affiches, frais de transport, etc.)

  





Le festival, en 2006 et 2007, a pu avoir lieu grâce aux subventions de la DRAC Auvergne (2000 euros) et du Conseil régional d'Auvergne (1000 euros). La municipalité de Montluçon donne à l'association une subvention de fonctionnement de 100 euros.

En 2008, la DRAC nous verse une subvention de 1250 euros (Les temps sont durs), le Conseil régional d'Auvergne 1000 euros et la mairie de Montluçon une subvention de fonctionnement de 150 euros (nous allons bientôt rivaliser avec le club de rugby!).
Repost 0
Published by Dominique Fournil - dans les arrosoirs
commenter cet article

Nous contacter

04 70 28 10 29
Association pOètes au pOtager
2 rue de Marignon
03 100 Montluçon

dominique.fournil@laposte.net

pOètes au pOtager

festival de poésie contemporaine

à Montluçon

le dernier week-end de juin

Les poètes invités lisent leurs textes en public

(et à ciel ouvert si le temps le permet).

Archives